Retour sur la JT sur la valorisation du CO2 du 31 mai 2022

Une cinquantaine d’acteurs se sont réunis le 31 mai 2022 à l’Université de Pau et des Pays d’Adour, à Pau, pour participer à la Journée Technique « Valorisation du CO2 en Nouvelle-Aquitaine : Etats des lieux et pistes de réflexion ».
Cette journée a été organisée par ACD Nouvelle-Aquitaine et coorganisée avec le Pôle AVENIA et l’Institut Carnot ISIFOR et en partenariat avec le Pôle Européen de la Céramique et le Pôle POLYMERIS. L’objectif de la journée était de sensibiliser les industriels au sujet de la valorisation du CO2, afin de mieux cerner pourquoi et comment valoriser le CO2, connaître les technologies développées en région, comprendre les freins, leviers et opportunités.

La journée a permis les interventions suivantes :

Valorisation du CO2 : Quels Bénéfices ? Sous quelles conditions ? – Sean COQ, Eric AUFAURE, ADEME
Le financement de projets : Les AAP de la Région Nouvelle-Aquitaine et de l’ADEME – Gilles BERTONCINI, Région Nouvelle-Aquitaine et Sean COQ, ADEME
Panorama des technologies de valorisation du CO2 – Laurent DUMERGUES, APESA
Témoignage d’un industriel – Stéphane MARQUERIE, Rayonier Advanced Materials
Exemples de projets de valorisation chimique et biologique de CO2 en Nouvelle-Aquitaine :
o PYCASSO, un projet de territoire pour le développement de filières d’avenir – Lionel HUANG, AVENIA
o Méthanation de CO2 issu du biogaz – Alexandre LECOMTE, Communauté d’agglomération Pau Béarn Pyrénées
o Valorisation du CO2 à travers les carburants de synthèse – Mathias BACHELEY, Elyse Energy
o Plateforme industrielle de captation de CO2 par photosynthèse microalgale – François GODART, CarbonWorks
Exemples d’innovations de valorisation de CO2 en cours :
o Cost efficiently transforming industrial CO2 to valuable commodities – Sarah LAMAISON, Dioxycle
o Minéralisation du CO2 des fumées d’incinération de déchets dangereux – Francois-Xavier MANCEL, SARPI-VEOLIA et Jean-Philippe RICARD, Process and Wine
o ALGUIS – L’arbre séquestrateur de CO2 – Pierre CALLEJA, Planet Forever
Exemples de projets R&D néo-aquitains :
Cartographie des compétences académiques de la valorisation du CO2 en Nouvelle-Aquitaine – Pierre CEZAC, UPPA et Institut Carnot ISIFOR
o La méthanation biologique du CO2 – Rémy GUYONEAUD, IPREM UPPA et Cecilia SAMBUSITI, TOTAL ENERGIES
o Valorisation du CO2 par un procédé plasma catalyse – Catherine BATIOT-DUPEYRAT, IC2MP, Université de Poitiers
o CO2 pour la synthèse de monomères et de polymères – Thierry TASSAING, ISM, Université de Bordeaux

Un grand merci à tous les intervenants et à l’UPPA pour leur accueil !


Appel à Projet I-Demo

L’appel à projets « i-Démo », qui s’inscrit dans le cadre du plan France 2030, a pour objectif le développement de produits ou services très innovants et à haute valeur ajoutée, créateurs de valeur et de compétitivité pour notre économie et contribuant aux transitions énergétique, écologique et numérique.
Le dispositif soutient également des démonstrateurs à l’échelle industrielle ou préindustrielle d’innovations à un stade de développement avancé (prototype en environnement représentatif, lignes pilotes).
Les projets considérés, collaboratifs ou mono-partenaires, présentent une assiette de dépenses totales d’un montant supérieur à 4 millions d’euros.

Cet appel à projets est générique ; d’autres appels à projets thématiques pourront être lancés en fonction des priorités gouvernementales. Les projets relevant de thématiques traitées par les stratégies d’accélération  ont vocation à être présentés dans le cadre de ces dispositifs ou pourront faire l’objet d’une réorientation dans le cadre du présent appel à projets.

L’appel à projets « i-Démo » est ouvert jusqu’au 20 juin 2023.  Un calendrier de dépôt est prévu par le cahier des charges.
Conformément aux règles européennes, le financement des projets retenus interviendra sous la forme de subventions et d’avances récupérables.

 

Retrouvez toutes les informations sur cet AAP →


APPEL À PROJETS EXPORT : Solutions innovantes et durables pour l’autonomie énergétique

Dans le cadre du plan de résilience économique et sociale, la DG Trésor lance un nouvel appel à projets export pour sélectionner des solutions innovantes portées par des entreprises françaises dans le domaine de l’autonomie énergétique. Ouvert jusqu’au 15 juillet, il est doté d’une enveloppe de 5 millions d’euros du Fonds d’études et d’aide au secteur privé (FASEP), outil de la DG Trésor destiné à amorcer des projets à forte valeur ajoutée française dans les pays en développement.

Une enveloppe de 5 millions d’euros sera consacrée à cet appel à projets, pour financer des projets de démonstrateurs à hauteur de 500 000 euros maximum.

Destiné à tous types d’entreprises et prioritairement les PME, le FASEP devra permettre dans le cadre de cet appel à projets, de financer un démonstrateur de technologie innovante dans un pays en développement.
Pour cet appel à projet FASEP, le concept d’autonomie énergétique pourra être abordé sous trois angles :

  1. indépendance énergétique vis-à-vis des énergies fossiles et développement des énergies renouvelables ;
  2. sobriété énergétique, à travers des solutions innovantes de réduction des besoins en énergie ;
  3. efficacité énergétique, avec des solutions permettant l’optimisation des usages.

L’appel à projet vise à financer des projets de démonstrateurs à hauteur de 500 000 euros maximum. Cet appel à projets concerne donc uniquement les démonstrateurs et non les études de faisabilité.

Le périmètre de cet appel comprend les points suivants :

  • Énergie : développement des ENR ; solutions de stockage ; accès à l’énergie hors réseau ; efficacité énergétique des infrastructures ; solutions d’hydrogène décarboné pour des usages existants; optimisation des réseaux Smart grid.
  • Services essentiels : valorisation énergétique des déchets (technologies – combustion, gazéification ou autres procédés) ; solutions autonomes de gestion de l’eau (récupération d’eau de pluie, eau potable, recyclage des eaux usées traitées, biomasse) ; optimisation du transport collectif ;  véhicules électriques ; systèmes de recharge ; mobilités douces ; solutions de réduction des déplacements.
  • Logement : efficacité ou sobriété énergétique, rénovation énergétique globale, sobriété dans les constructions neuves.

Cet appel est ouvert jusqu’au 15 juillet.

Retrouvez toutes les informations sur le site de la direction générale du Trésor.


Ouverture de la 10e édition du concours d'innovations I-Nov

Dans la continuité des vagues précédentes, la 10e vague du concours i-Nov vise à soutenir des projets innovants mono-partenaires portés par des start-ups et des PME et à favoriser l’émergence d’entreprises leaders dans leur domaine, pouvant prétendre à une envergure mondiale.

L’appel à projets « Concours d’innovation i-Nov » permet de cofinancer des projets de recherche, développement et innovation dont les coûts totaux se situent entre 1 M€ et 5 M€, et dont la durée est comprise entre 12 et 36 mois.

Le dépôt des candidatures est ouvert jusqu’au 28 septembre 2022 à 12h00 (midi heure de Paris) sur le site de Bpifrance.

 

Pour cette édition, 4 thématiques sont définies  :

  1. Numérique 
  2. Santé 
  3. Transports, mobilités, villes et bâtiments durables
  4. Énergies, ressources et milieux naturels

 

Le périmètre et les orientations retenues pour chacune des thématiques sont détaillées dans le cahier des charges.

https://www.bpifrance.fr/nos-appels-a-projets-concours/appel-a-projets-concours-dinnovation-i-nov


Retour sur notre Assemblée générale du 28 juin 2022

L’Assemblée Générale 2022 d’ACD Nouvelle-Aquitaine s’est tenue le 28 juin 2022 au Grand Port Maritime de Bordeaux.

Nous avons eu l’honneur de recevoir Mme Andrea Brouille, 1ère Vice-Présidente de la Région Nouvelle-Aquitaine, en charge du Développement économique, de l’Innovation et de l’Accompagnement de la RSE des entreprises à l’occasion de cette assemblée.

L’ensemble des participants ont pu découvrir le bilan de l’année 2021 et le plan d’actions 2022 sur l’ensemble des activités du cluster : animation de filière Chimie et Matériaux, Innovation, Expertise SSE et Formation.

Michel Le Van Kiem a ensuite présenté la stratégie GreenPHysics, qui ambitionne de faire du port de Bordeaux l’un des premiers complexes industrialo-portuaires bas carbone en Europe et contribuer à faire émerger en Nouvelle Aquitaine l’un des 7 bassins d’hydrogène renouvelable en France, a été partagée et expliquée.
La chimie verte, l’écologie industrielle et les ressources locales constituent les piliers de la stratégie de développement du GPMB qui accueille déjà de nouveaux procédés décarbonés comme la production de carburants de synthèse.

La journée s’est poursuivie par la découverte du Grand Port Maritime de Bordeaux, puis des sites industriels de Foresa France et de Michelin-Simorep.

Un grand merci au port et aux sites industriels pour leur accueil et leur disponibilité !


Pierre Nassoy, directeur de recherche CNRS et co-fondateur de la start-up néo-aquitaine Treefrog Therapeutics, lauréat 2022 de médaille de l'innovation CNRS

Dévoilés le 16 juin dernier, Jacques Marteau, Pierre Nassoy, Denis Spitzer et Céline Vallot sont les quatre lauréats de la médaille de l’innovation 2022 du CNRS. Après le néo-Aquitain François Jérôme, directeur de recherche CNRS à l’IC2MP en 2021, notre région est de nouveau mise en avant avec la nomination de Pierre Nassoy, directeur de recherche CNRS au Laboratoire photonique numérique & nanosciences (CNRS/Institut d’optique Graduate School/Université de Bordeaux) à Talence.

Pierre Nassoy s’intéresse aux thérapies de demain à base de cellules souches, notamment contre les tumeurs et la maladie de Parkinson, multipliant les brevets. Grâce à une prématuration au CNRS dont « l’accompagnement a été crucial », sa société TreeFrog Therapeutics est une des start-up françaises les plus remarquées et primées de ces derniers temps, au niveau national comme international. Avec sa technologie de rupture, elle produit ces cellules souches de façon fiable, avec un très haut niveau de qualité et en grande quantité, et vient d’ouvrir une première filiale aux États-Unis.

Ses travaux illustrent l’importance de la transdisciplinarité, avec ici l’apport de la physique et de la chimie à la biologie pour le développement d’innovations remarquables dans le domaine des biotechnologies pour la santé.

De plus, la Recherche néo-aquitaine en lien avec la filière chimie et matériaux est une nouvelle fois mise à l’honneur par le CNRS, illustrant le dynamisme de ce secteur en région !

Créée il y a 10 ans, cette distinction honore des personnalités dont les recherches exceptionnelles ont conduit à des innovations marquantes sur le plan technologique, économique, thérapeutique et social, valorisant la recherche scientifique française.

D’après l’article du CNRS