Appel à Projet - Technologies et vecteurs énergétiques innovants

L’édition 2023-2024 de l’Appel à Projet région dédié aux « Technologies et vecteurs énergétiques innovants » est ouverte !

Ce dispositif vise principalement l’accompagnement de 3 grandes familles de projets :

➡️Production et usages en région RNA de gaz verts innovants (syngaz de pyro-gazéification, méthane de synthèse issu d’une gazéification de syngaz ou d’une méthanation du C02…)

➡️ Production et usage en Région Nouvelle-Aquitaine de biocarburants 2G ou électro carburants, produits par différentes technologies possibles (fermentation alcoolique, gazéification, fischer tropsch C02 etc…)

➡️ Capture et valorisation du C02 et/ou du BIOC02 , en privilégiant des usages séquestrant du carbone (pas de relargage immédiat)

➡️ Autres à proposer : en cohérence selon cibles de l’AAP

Il est à noter que ce dispositif ne concerne pas « l’hydrogène mobilité » qui rentre dans un autre dispositif spécifique.

Cet appel à projets a pour objectif de faciliter la mise en place, sur l’ensemble du territoire régional, de sites de développement de nouvelles technologies pour les énergies renouvelables, issues de la R&D :

→ premiers sites industriels (à taille réelle de production)

→ plateformes de démonstration pour les briques technologiques ciblées (prototype pré-industrialisé, échelle réduite).

Cet appel est ouvert jusqu’au 🗓️31/12/24, les dossiers sont attendus au fil de l’eau.

En savoir plus →


Retour sur l'exposition Chimie Biosourcée, Chimie de Demain en marge de l'ISGC

Du 16 au 20 mai, l’exposition « Chimie Biosourcée, Chimie de Demain » était déployée à La Rochelle en marge de l’ISGC.

Créée par l’Espace Mendès France et ACD Nouvelle-Aquitaine, avec le soutien de France Chimie Nouvelle-Aquitaine et de la Région Nouvelle-Aquitaine, l’exposition est à destination du grand public. Des classes de collégiens ont ainsi été accueillies au cours de la semaine, en plus des participants au colloque ISGC.

Nous avons également eu l’honneur de recevoir Ben Feringa, Prix Nobel de Chimie en 2016, qui a découvert l’exposition en détail, aux côtés des acteurs régionaux présents.

L’exposition itinère maintenant en Région : collèges, lycées, collectivités : si vous êtes intéressé par cet outil, contactez Elodie Lacassagne pour plus d’informations !


Retour sur la JT Extraction du 22 juin 2022

Plus de cinquante personnes ont participé à la journée technique « Extraction et innovations : comment améliorer la valorisation des agroressources ? » qui s’est tenue dans les locaux de Silab près de Brive-la-Gaillarde le 22 juin dernier.

Organisée par ACD Nouvelle-Aquitaine en lien avec les pôles de compétitivité Cosmetic Valley et Xylofutur, cette journée avait pour objectif de rassembler les acteurs du domaine de l’extraction biosourcée autour des innovations liées aux procédés d’extraction, aux enjeux de l’accès aux matières premières afin d’approfondir la question du rôle de l’extraction dans une approche globale de la valorisation des agro-ressources.

Après un accueil par Xavier Gaillard de SILAB, la journée a été introduite par Carmen Malepeyre, directrice du Centre de Valorisation des Agroressources qui a réalisé une conférence autour de la Valorisation des agro-ressources par éco-extraction, applications et enjeux.

La session consacrée aux procédés d’extraction a été réuni les intervention

  • de Jean-Louis Peron de Berkem sur « l’extraction végétale,des processus plus respectueux de l’environnement »,
  • d’Alain Tournay dirigeant d’Exinnov sur un nouveau solvant vert pour les extractions végétales
  • de Raphaëlle Savoire, maître de conférence au CBMN sur l’éco-extraction par CO2 supercritique de bioressources, sa faisabilité et ses intérêts.

Des pitchs ont ensuite été réalisés par les sociétés Biosedev (Valorisation de la biomasse par procédé mécanochimique), Biossent (Concept de valorisation de biomasse végétale), Seprosys (Eco-procédés d’extraction et de purification de molécules d’intérêts applicables aux co-produits végétaux), Alphanosos (Valorisation du végétal : et si on y mettait de l’IA ?) et SFE Process (Créateur de solutions innovantes au CO2 supercritique).

L’après-midi était dédié aux enjeux vers l’accès aux matières premières. Après une intervention de Jouany Chatoux, Porte Parole de l’AFPC et gérant de la Ferme bio de Pigerolles sur la filière chanvre, une table ronde s’est tenue pour échanger sur le thème global de la journée avec Brigitte CLOSS de Silab, Pierre-Hugues TIERNY de King Tree, Stéphane GRELIER du LCPO  et
Vincent SOL de PEREINE. Des échanges riches avec l’ensemble des participants ont permis d’identifier un certain nombre de pistes pour travailler au développement de la valorisation des agro-ressources dans la filière chimie et matériaux.

Enfin, la journée s’est conclue par une visite des locaux du CVA qui a permis de mettre en avant l’ensemble des outils et compétences de ce centre technique expert dans le domaine de l’extraction végétale.

Un grand merci à nos partenaires Cosmetic Valley et Xylofutur, à Silab pour leur accueil et la disponibilité des équipes, au CVA et à sa directrice pour leur contribution à la journée et à l’ensemble des participants !


Retour sur la JT sur la valorisation du CO2 du 31 mai 2022

Une cinquantaine d’acteurs se sont réunis le 31 mai 2022 à l’Université de Pau et des Pays d’Adour, à Pau, pour participer à la Journée Technique « Valorisation du CO2 en Nouvelle-Aquitaine : Etats des lieux et pistes de réflexion ».
Cette journée a été organisée par ACD Nouvelle-Aquitaine et coorganisée avec le Pôle AVENIA et l’Institut Carnot ISIFOR et en partenariat avec le Pôle Européen de la Céramique et le Pôle POLYMERIS. L’objectif de la journée était de sensibiliser les industriels au sujet de la valorisation du CO2, afin de mieux cerner pourquoi et comment valoriser le CO2, connaître les technologies développées en région, comprendre les freins, leviers et opportunités.

La journée a permis les interventions suivantes :

Valorisation du CO2 : Quels Bénéfices ? Sous quelles conditions ? – Sean COQ, Eric AUFAURE, ADEME
Le financement de projets : Les AAP de la Région Nouvelle-Aquitaine et de l’ADEME – Gilles BERTONCINI, Région Nouvelle-Aquitaine et Sean COQ, ADEME
Panorama des technologies de valorisation du CO2 – Laurent DUMERGUES, APESA
Témoignage d’un industriel – Stéphane MARQUERIE, Rayonier Advanced Materials
Exemples de projets de valorisation chimique et biologique de CO2 en Nouvelle-Aquitaine :
o PYCASSO, un projet de territoire pour le développement de filières d’avenir – Lionel HUANG, AVENIA
o Méthanation de CO2 issu du biogaz – Alexandre LECOMTE, Communauté d’agglomération Pau Béarn Pyrénées
o Valorisation du CO2 à travers les carburants de synthèse – Mathias BACHELEY, Elyse Energy
o Plateforme industrielle de captation de CO2 par photosynthèse microalgale – François GODART, CarbonWorks
Exemples d’innovations de valorisation de CO2 en cours :
o Cost efficiently transforming industrial CO2 to valuable commodities – Sarah LAMAISON, Dioxycle
o Minéralisation du CO2 des fumées d’incinération de déchets dangereux – Francois-Xavier MANCEL, SARPI-VEOLIA et Jean-Philippe RICARD, Process and Wine
o ALGUIS – L’arbre séquestrateur de CO2 – Pierre CALLEJA, Planet Forever
Exemples de projets R&D néo-aquitains :
Cartographie des compétences académiques de la valorisation du CO2 en Nouvelle-Aquitaine – Pierre CEZAC, UPPA et Institut Carnot ISIFOR
o La méthanation biologique du CO2 – Rémy GUYONEAUD, IPREM UPPA et Cecilia SAMBUSITI, TOTAL ENERGIES
o Valorisation du CO2 par un procédé plasma catalyse – Catherine BATIOT-DUPEYRAT, IC2MP, Université de Poitiers
o CO2 pour la synthèse de monomères et de polymères – Thierry TASSAING, ISM, Université de Bordeaux

Un grand merci à tous les intervenants et à l’UPPA pour leur accueil !


Appel à Projet I-Demo

L’appel à projets « i-Démo », qui s’inscrit dans le cadre du plan France 2030, a pour objectif le développement de produits ou services très innovants et à haute valeur ajoutée, créateurs de valeur et de compétitivité pour notre économie et contribuant aux transitions énergétique, écologique et numérique.
Le dispositif soutient également des démonstrateurs à l’échelle industrielle ou préindustrielle d’innovations à un stade de développement avancé (prototype en environnement représentatif, lignes pilotes).
Les projets considérés, collaboratifs ou mono-partenaires, présentent une assiette de dépenses totales d’un montant supérieur à 4 millions d’euros.

Cet appel à projets est générique ; d’autres appels à projets thématiques pourront être lancés en fonction des priorités gouvernementales. Les projets relevant de thématiques traitées par les stratégies d’accélération  ont vocation à être présentés dans le cadre de ces dispositifs ou pourront faire l’objet d’une réorientation dans le cadre du présent appel à projets.

L’appel à projets « i-Démo » est ouvert jusqu’au 20 juin 2023.  Un calendrier de dépôt est prévu par le cahier des charges.
Conformément aux règles européennes, le financement des projets retenus interviendra sous la forme de subventions et d’avances récupérables.

 

Retrouvez toutes les informations sur cet AAP →


APPEL À PROJETS EXPORT : Solutions innovantes et durables pour l’autonomie énergétique

Dans le cadre du plan de résilience économique et sociale, la DG Trésor lance un nouvel appel à projets export pour sélectionner des solutions innovantes portées par des entreprises françaises dans le domaine de l’autonomie énergétique. Ouvert jusqu’au 15 juillet, il est doté d’une enveloppe de 5 millions d’euros du Fonds d’études et d’aide au secteur privé (FASEP), outil de la DG Trésor destiné à amorcer des projets à forte valeur ajoutée française dans les pays en développement.

Une enveloppe de 5 millions d’euros sera consacrée à cet appel à projets, pour financer des projets de démonstrateurs à hauteur de 500 000 euros maximum.

Destiné à tous types d’entreprises et prioritairement les PME, le FASEP devra permettre dans le cadre de cet appel à projets, de financer un démonstrateur de technologie innovante dans un pays en développement.
Pour cet appel à projet FASEP, le concept d’autonomie énergétique pourra être abordé sous trois angles :

  1. indépendance énergétique vis-à-vis des énergies fossiles et développement des énergies renouvelables ;
  2. sobriété énergétique, à travers des solutions innovantes de réduction des besoins en énergie ;
  3. efficacité énergétique, avec des solutions permettant l’optimisation des usages.

L’appel à projet vise à financer des projets de démonstrateurs à hauteur de 500 000 euros maximum. Cet appel à projets concerne donc uniquement les démonstrateurs et non les études de faisabilité.

Le périmètre de cet appel comprend les points suivants :

  • Énergie : développement des ENR ; solutions de stockage ; accès à l’énergie hors réseau ; efficacité énergétique des infrastructures ; solutions d’hydrogène décarboné pour des usages existants; optimisation des réseaux Smart grid.
  • Services essentiels : valorisation énergétique des déchets (technologies – combustion, gazéification ou autres procédés) ; solutions autonomes de gestion de l’eau (récupération d’eau de pluie, eau potable, recyclage des eaux usées traitées, biomasse) ; optimisation du transport collectif ;  véhicules électriques ; systèmes de recharge ; mobilités douces ; solutions de réduction des déplacements.
  • Logement : efficacité ou sobriété énergétique, rénovation énergétique globale, sobriété dans les constructions neuves.

Cet appel est ouvert jusqu’au 15 juillet.

Retrouvez toutes les informations sur le site de la direction générale du Trésor.


Ouverture de la 10e édition du concours d'innovations I-Nov

Dans la continuité des vagues précédentes, la 10e vague du concours i-Nov vise à soutenir des projets innovants mono-partenaires portés par des start-ups et des PME et à favoriser l’émergence d’entreprises leaders dans leur domaine, pouvant prétendre à une envergure mondiale.

L’appel à projets « Concours d’innovation i-Nov » permet de cofinancer des projets de recherche, développement et innovation dont les coûts totaux se situent entre 1 M€ et 5 M€, et dont la durée est comprise entre 12 et 36 mois.

Le dépôt des candidatures est ouvert jusqu’au 28 septembre 2022 à 12h00 (midi heure de Paris) sur le site de Bpifrance.

 

Pour cette édition, 4 thématiques sont définies  :

  1. Numérique 
  2. Santé 
  3. Transports, mobilités, villes et bâtiments durables
  4. Énergies, ressources et milieux naturels

 

Le périmètre et les orientations retenues pour chacune des thématiques sont détaillées dans le cahier des charges.

https://www.bpifrance.fr/nos-appels-a-projets-concours/appel-a-projets-concours-dinnovation-i-nov


Pierre Nassoy, directeur de recherche CNRS et co-fondateur de la start-up néo-aquitaine Treefrog Therapeutics, lauréat 2022 de médaille de l'innovation CNRS

Dévoilés le 16 juin dernier, Jacques Marteau, Pierre Nassoy, Denis Spitzer et Céline Vallot sont les quatre lauréats de la médaille de l’innovation 2022 du CNRS. Après le néo-Aquitain François Jérôme, directeur de recherche CNRS à l’IC2MP en 2021, notre région est de nouveau mise en avant avec la nomination de Pierre Nassoy, directeur de recherche CNRS au Laboratoire photonique numérique & nanosciences (CNRS/Institut d’optique Graduate School/Université de Bordeaux) à Talence.

Pierre Nassoy s’intéresse aux thérapies de demain à base de cellules souches, notamment contre les tumeurs et la maladie de Parkinson, multipliant les brevets. Grâce à une prématuration au CNRS dont « l’accompagnement a été crucial », sa société TreeFrog Therapeutics est une des start-up françaises les plus remarquées et primées de ces derniers temps, au niveau national comme international. Avec sa technologie de rupture, elle produit ces cellules souches de façon fiable, avec un très haut niveau de qualité et en grande quantité, et vient d’ouvrir une première filiale aux États-Unis.

Ses travaux illustrent l’importance de la transdisciplinarité, avec ici l’apport de la physique et de la chimie à la biologie pour le développement d’innovations remarquables dans le domaine des biotechnologies pour la santé.

De plus, la Recherche néo-aquitaine en lien avec la filière chimie et matériaux est une nouvelle fois mise à l’honneur par le CNRS, illustrant le dynamisme de ce secteur en région !

Créée il y a 10 ans, cette distinction honore des personnalités dont les recherches exceptionnelles ont conduit à des innovations marquantes sur le plan technologique, économique, thérapeutique et social, valorisant la recherche scientifique française.

D’après l’article du CNRS


Retour sur les rencontres du recyclage des composites

Le 23 mai 2022, plus de 75 personnes (+ 70 en ligne) participaient aux rencontres du recyclage des composites, coorganisées par la Communauté d’agglomération Rochefort Océan, ADI Nouvelle-Aquitaine, Atlantic Cluster et ACD Nouvelle-Aquitaine.

Retrouvez le replay et le retour sur les interventions sous ce lien : ADI Nouvelle-Aquitaine


François Jérôme, un néo-aquitain lauréat de la médaille 2021 du CNRS

Les quatre lauréats de la médaille de l’innovation 2021 du CNRS viennent d’être dévoilés : en Nouvelle-Aquitaine, François Jérôme, directeur de recherche CNRS à l’IC2M (l’Institut de Chimie des Milieux et Matériaux) de l’université de Poitiers, et spécialisé dans le domaine de la catalyse pour la transformation de la biomasse est l’un des quatre récompensés, illustrant ainsi la vitalité du domaine de la chimie biosourcée en région.

Créée il y a 10 ans, cette distinction honore des personnalités dont les recherches exceptionnelles ont conduit à des innovations marquantes sur le plan technologique, économique, thérapeutique et social, valorisant la recherche scientifique française.

François Jérôme est aux avant-postes du développement d’une chimie durable. Ses travaux sont fondés sur l’utilisation d’agents physiques (champs électriques, ondes de choc, ondes ultrasonores) pour déclencher des réactions de transformation du sucre d’origine végétale en produits chimiques : tensio-actifs, solvants, monomères… évitant ainsi le recours à une activation chimique. Afin d’accélérer la mise sur le marché de produits innovants, François Jérôme collabore avec le groupe Solvay depuis 2014, mais également avec des PME, comme A.R.D ou en région comme Seprosys, Biosedev ou le FCBA. Signe de la robustesse des liens avec Solvay : depuis 2019, son équipe est le « site miroir » du laboratoire international CNRS-Solvay sur la catalyse, situé à Shanghai.

Comme il l’expose, « l’essor d’une chimie durable passe par la construction de liens étroits entre les scientifiques, les industriels et la société. » Pour y contribuer, François Jérôme est à l’origine de la fédération de recherche du CNRS Increase. Créée en 2015, elle réunit huit laboratoires, avec une majorité néo-aquitaine, et de nombreux industriels (Il a notamment présenté ce réseau lors d’un webinaire en 2020 à retrouver ici). François Jérôme est également à l’initiative de l’International symposium on green chemistry, qui est devenu un congrès international de référence de la chimie verte, et qui se tient tous les deux ans à La Rochelle depuis 2013.

Félicitations à lui ainsi qu’aux trois autres lauréats Antoine Aiello, Nora Dempsey et Amanda Silva Brun, qui illustrent tous le potentiel et la diversité des voies de valorisation des travaux de recherche !

D’après l’article du CNRS